Un Scrum Master organise un Battle Royale pour décider qui recruter dans l'équipe

Méthodes de recrutement innovantes et rupturistes


Francis est Scrum Master, et il recrute. Il organise donc avec toute son équipe une campagne de recrutement de stagiaires d’élite. 

Après avoir passé une cinquantaine d’entretiens avec son équipe, il pré-sélectionne 20 candidats. Mais comme il ne peut recruter qu’un seul d’entre eux pour des raisons de budget, il décide d’employer les grands moyens pour n’avoir plus que la perle rare. Suite à un atelier d’intelligence collective rondement mené, la solution émerge : l’équipe organise un Battle Royale géant. 

Francis alors invite les 20 candidats tous ensemble. Rendez-vous est pris dans la forêt de Fontainebleau. Le matériel est prêt : un sac à dos par personne, contenant des objets aléatoires. Si certains disposeront de pistolets ou d’arcs, d’autres devront s’en sortir avec une cuillère en carton ou un post-it de la marque Office Depot. 

Le top départ est donné. La règle est simple : le jeu s’arrête quand il restera un seul stagiaire vivant. Il sera alors le nouveau membre de l’équipe pour les sept prochaines semaines, durée du stage fixée pour qu’il ne soit pas rémunéré.

Le temps passe, et à chaque mort, un coup de canon retentit. Les stagiaires sont sur-motivés pour atteindre leur objectif et profitent de cette occasion pour cibler ceux considérés comme étant des maillons faibles. 

Francis, depuis son QG en béton armé duquel il observe les tueries grâce à un réseau de caméras, raconte avec excitation comment cet atelier se passe :

C’est formidable, j’ai vu Julien se faire trancher la gorge par Béatrice avec l’aide d'un post-it Office Depot, j’ignorais quel talent elle avait ! C’est ça que j’attends des candidats : de l’audace, du courage, savoir faire beaucoup avec peu de choses. C’est tellement Agile, c’est tellement Extrem Programming ! Je suis excité rien qu’à l’idée de découvrir le gagnant !

Pendant ce temps, le Product Owner de l’équipe met frénétiquement à jour le Burndown de survivants à chaque coup de canon. 

Quelques heures après le début des festivités, il ne reste plus que 2 candidats. Romain armé d’un rouleau de paperboard qu’il utilise pour se camoufler dans la nature et Béatrice la trancheuse de gorges avec son post-it Office Depot. Mais problème : Béatrice ne peut plus utiliser son post-it Office Depot car il est trop écorné et le rouleau de paperboard de Romain a pris l’eau. 

Consterné, Francis est obligé d’admettre qu’il ne peut pas départager les deux survivants et met fin au jeu en refusant les deux candidatures. 

Je trouve que nous avons déployé beaucoup d’énergie, malheureusement le résultat n’a pas été à la hauteur. Nous pensions n’avoir qu’un seul candidat à la fin, et prendre nous-même la décision aurait été un déchirement. Donc nous avons organisé un atelier de prise en décision en consensus systémique et après 5h de délibération pour trouver des objections raisonnables, nous en sommes arrivés à la conclusion de refuser les deux candidatures. 

Mais l’équipe en a tout de même tiré un enseignement et un plan d’action : la prochaine fois, ils prendront des post-it Super Sticky, de bien meilleure qualité. 

Par souci de transparence, les lettres de refus de candidature ont été envoyées aux parents des stagiaires décédés. L’équipe a considéré qu’il était important de mettre en évidence l’échec de leurs enfants afin d’alimenter l’amélioration continue des écosystèmes familiaux.

“C’est une façon désintéressée et humaine de participer à l’amélioration de la société française”, nous explique Francis.

Aujourd’hui, le poste est encore à pourvoir. 

Par Raphaël Geneteix

tweet   partager-facebook   partager-linkedin