Elle crée un Agile Game inutile dans lequel tout le monde s'amuse

Ca sert à rien, et ça fait du bien !


C’est une découverte qui fait sensation à l’Agile Tour de Dournazac. Dans cette commune dynamique de 650 âmes en plein coeur du parc naturel Périgord-Limousin, Marine, Scrum Master de la mairie de cette même ville, a présenté à la keynote d’ouverture un Agile Game de sa propre composition.

Le but : faire collaborer un conseil municipal sur la construction d’une tour en coton mouillé.

L’aspect ludique est omniprésent dans le déroulement : un storytelling solide, dans lequel une personne doit jouer le rôle d’un raton-laveur et une autre le rôle d’une licorne unijambiste. Le reste de l’équipe joue le rôle de petites fourmies charpentières.

Afin de mieux projeter les participants, l’atelier met en perspective une situation non-réelle et non-vécue. Et pour réaliser ce projet, l’équipe dispose d’un matériel limité : du coton mouillé, des coquillettes cuites et des miettes de croissant au beurre. Consciente que son approche rupturiste de l’Agile Game puisse poser question, Marine s’explique :

Franchement, vous ne trouvez pas qu'il y a trop d'ateliers basés sur la réalité ? C'est déprimant. Au moins, avec mon jeu, on s'amuse !

Quant aux questionnements relatifs à ce que l’atelier doit transmettre en termes d’apprentissage, Marine reste prudente :

Vous savez, on se souvient de passer un bon moment. L'apprentissage reste optionnel. Je dirai même qu'il nuirait à l'objectif. Puis c'est barbant de faire des débriefings d'ateliers. On est en 2019, il faut vivre avec son temps.

La nouvelle a rapidement fait le tour des cercles d’Agilistes. Elle croule sous les invitations pour présenter son jeu à tous les Agile Game Nights des grandes villes. Le jeu est même nominé dans la catégorie “Révélation de l’année 2018” par Forbes, qui recense les activités qui permettront de libérer les énergies managériales de demain.

Par Raphaël Geneteix

tweet   partager-facebook   partager-linkedin