Agilité - Ce qui change en 2019

Toutes les mesures qui entrent en vigueur au 1er Janvier 2019


Chaque début d’année, les médias listent les changements qui interviennent dans la société française : évolutions fiscales, début de mise en application de nouvelles lois… Si cette année est marquée par l’arrivée du prélèvement à la source sur le plan fiscal, l’Agilité a aussi son lot de changement qui a débarqué en 2019. Petit tour d’horizon.

Réforme de la rétrospective : création d'un délit d'abus de transparence

C’est en réaction à la tuerie survenue après une rétrospective qui a mal tourné que le Grand Agile SAFe de France a rendu son rapport au Premier Ministre le mois dernier. Les rétrospectives seront beaucoup plus encadrées à partir de maintenant : l’abus de transparence (à savoir assumer de parler des “axes d’amélioration”) devient un délit.

Par ailleurs, les formats de rétrospective ayant pour but de désamorcer les conflits en se basant sur des faits sont désormais interdits et retirés du programme de certification SRC-LK (SAFe® Retrospective Consultant - Life Keeper). Les consultants certifiés SRC-LK ont un délai de 3 mois pour mettre à jour leur certification à travers 2 jours de formation obligatoire en présentiel, sous peine de se voir interdire l’exercice de leur activité.

Formation professionnelle : allègement fiscal pour la formation SAFe

A la suite de la réforme sur la formation professionnelle voulue par le Président de la République, la Ministre du Travail Muriel Pénicaud a annoncé une prise en charge par l’Etat de toutes les formations SAFe à travers un crédit d’impôt de 75%. Exemple :

Pour une formation SAFe à 4000€ ; crédit d’impôt de 3000€. Sur les 1000€ restants, 990€ sont financés par les collectivités territoriales. 10€ resteront à la charge du contribuable souhaitant se former au titre de l’effort national pour financer les postes de Coachs SAFe (10 par ministère, 5 par secrétariat d’Etat).

Agilité à l'échelle : Pénalisation de l'usage de LeSS dans les entreprises de plus de 20 salariés

Les entreprises sont souvent face à des difficultés quand elles passent un seuil de nombre de salariés. A chaque nouveau seuil son lot de contraintes ou obligations nouvelles à respecter.

Souhaitant plus de simplicité pour elles, le gouvernement a décidé de limiter les obligations organisationnelles en interdisant toutes les pratiques dites “alternatives” ou encore “exotiques”. Plus concrètement, le framework d’Agilité à l’Echelle “LeSS” est proscrit et toute tentative de s’approcher de ce modèle par un moyen détourné est dorénavant considéré comme étant un acte prémédité d’abus de bien social.

La durée du sprint planning passe à 1 semaine pour un sprint de 2 semaines

Cette proposition-choc entre enfin en vigueur. Après des mois de tergiversations entre les syndicats de salariés et le patronat, la mesure va permettre à toutes les fonctions “Support” et de “Contrôle” d’être ré-embauchées pour soutenir les consultants chargés de vérifier que tout le monde respecte la méthodologie SAFe.

Le fait d’allonger la durée du sprint planning redonne ses lettres de noblesse à cette pratique qui consiste à bien planifier le travail pour que tout se passe bien. Le gouvernement s’attend à une nette décrue du chômage en 1 an.

Suppression du Cumulative Flow Diagram

Le Cumulative Flow Diagram est retiré des manuels, car même les formateurs ne savent ni l’expliquer, ni le lire. Au même titre que le latin, classée langue “morte”, les CFD entrent donc dans le club des “indicateurs morts”.

Certains experts, dont rares sont ceux encore en vie pour témoigner de son utilisation, parlent avec nostalgie d’un indicateur “qui a participé à la révolution de toute une industrie, en son temps”.

Par Raphaël Geneteix

tweet   partager-facebook   partager-linkedin